La Croix-Rouge française est structure d’accueil de la peine de travail d’intérêt général (TIG) depuis de nombreuses années, et partage aujourd’hui les raisons de cet engagement : participer à une justice qui a du sens pour chacun en proposant aux personnes en TIG de prendre part à son projet associatif.

Un engagement historique

L’accueil de TIG est une action emblématique de la mission prison-justice de la Croix-Rouge française, clairement identifiée comme prioritaire. En 2013,  près de 400 personnes ont été accueillies dans le cadre de cette mesure dans une délégation ou un établissement de l’association. Cet engagement réaffirmé par le Directeur Général de l’association à l’occasion des 30 ans du TIG a été formalisé dès la première convention avec le ministère de la Justice en 1999, et figure dans toutes les conventions suivantes.

Croix Rouge

Une mobilisation en faveur d’une justice porteuse de sens

A une courte peine de prison dont les effets dévastateurs sur le condamné ne sont plus à démontrer (perte d’emploi, rupture familiale…), la Croix-Rouge française préfère une peine porteuse de sens qui permet un travail de reconstruction de la personne. Le Travail d’intérêt Général est cette sanction porteuse de sens qui donne au condamné la possibilité de « régler sa dette » envers la société dans la société, sans que le lien avec elle ne soit rompu. Gage incontestable d’une meilleure réinsertion du condamné, le TIG présente par ailleurs l’intérêt de reposer sur la participation de la société qui devient co-responsable de cette réinsertion. Favoriser le déploiement du TIG à la Croix-Rouge française, c’est donc offrir aux bénévoles et aux salariés de l’association l’occasion d’un engagement citoyen.

En valorisant le TIG, la Croix-Rouge française manifeste sa vision de la justice : une justice qui punit, mais une justice qui n’exclut pas ; une justice qui protège les victimes mais une justice qui n’accable pas les condamnés. Une justice qui répare, une justice soucieuse de paix sociale.

Un travail réalisé au cœur de l’activité de l’association

A la Croix-Rouge française, les personnes accueillies dans le cadre d’un Travail d’Intérêt Général sont le plus souvent intégrées aux activités menées dans les délégations (maraudes, épicerie sociale, « vestiboutique »). Au-delà de la diversité des actions et de l’amplitude horaire possible (en journée, soirs et week-end), la Croix-Rouge française offre aux Tigistes la possibilité de participer à son projet associatif en faveur des personnes les plus démunies. Accueilli comme un bénévole, le TIGiste devient un membre à part entière de l’association dont il participe à véhiculer les valeurs.

D’ailleurs, à l’issue de leur peine de TIG, il n’est pas rare que les personnes poursuivent leur travail à la Croix-Rouge…comme simple bénévole ».

La Croix-Rouge française

.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ! Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+